La femme cyclique en 4 phases
Naturopathie féminine

La femme cyclique expliquée en 4 phases

[elementor-template id= »18″]

Avoir ses règles …

Lorsqu’une femme se connecte à son cycle féminin, un nouveau monde s’ouvre à elle. Avant de comprendre réellement mon cycle, j’étais une femme linéaire qui avait ses règleschaque mois. Je ne m’intéressais ni à mon ovulation, ni aux phases de mon cycle. Je ne m’interrogeais finalement pas plus que cela sur la manière d’aborder mes menstruations. Puis, j’ai découvert la magie du cycle et tout a changé.

Et toi, as-tu connaissance de ton cycle féminin ? Sais-tu de quoi il s’agit ? Connais-tu la différence entre une femme linéaire et une femme cyclique ? 

Laisse-moi t’expliquer cela en quelques mots : 

De la femme linéaire à la femme cyclique

La femme linéaire est la femme du 21e siècle, sous une contraception qui étouffe la réalité de son cycle menstruel. En effet, la femme sous pilule a des règles de compensation. Ce ne sont pas ses règles naturelles.

Afin de survivre dans un monde d’hommes (les hommes sont bien plus présents au pouvoir), la femme a enfoui son potentiel féminin. Elle a éteint son feu sacré pour s’aligner avec la force des hommes, la linéarité masculine.

La femme linéaire est une femme avec une contraception hormonale qui met sous silence son cycle. 

Lorsqu’une femme prend la pilule, elle stagne pendant 21 jours avec un flux hormonal stable qui ne fluctue pas. Ces hormones, qui ne sont pas les siennes, modifient la femme dans son quotidien, dans sa vie, dans sa physiologie, dans ses émotions. Elle est éteinte de sa nature profonde.

En réalité, la femme linéaire s’adapte à une société qui en demande toujours plus : du travail, de la constance, du rendement, etc. En étouffant son cycle féminin, la femme se met dans les conditions d’agir comme un homme (lui-même linéaire de nature) pour survivredans une société qui ne l’écoute plus.

La pilule contraceptive a donné à ces femmes le pouvoir de détruire leur énergie réelle, intérieure, sacrée, leur créativité et leur potentiel.

La femme cyclique est une femme, sans contraception hormonale. Elle avance dans le monde avec ses émotions fluctuantes, ses variations d’énergie et son cycle non linéaire.

Après les règles : La femme cyclique active

Après les règles, pendant la période dite de la jeune fille, l’énergie est celle du printemps. Le renouveau et la renaissance après une période difficile des règles.

La femme est dans son plein potentiel. Elle a beaucoup d’énergie, elle a une forme olympique. Elle pourrait presque conquérir le monde.

Grâce à l’augmentation de sa confiance en soi pendant cette période, la femme vit une pleine puissante. En effet, sa vitalité  lui donne l’autorisation de construire de nouvelles choses. Dès lors, c’est le moment idéal pour lancer de nouveaux projets. Mais également de planifier le mois en cours, organiser son agenda, relancer des réunions, reprendre des dossiers en cours, etc. 

Rien ne l’arrête si ce n’est ses émotions.

À cette période de son cycle, la femme cyclique n’a pas envie ni besoin de se soumettre à ses émotions. Ce n’est pas le moment de vivre une introspection. Le temps est à l’action, la femme veut s’exprimer par son extérieur.

Tout va bien pour elle, elle en dans le feu de l’action et elle ne bloquera pas son cheminement avec des sentiments ou des émotions. 

Pendant cette phase, profite à fond de ta vitalité pour lancer plein de nouvelles choses.

L’ovulation : La femme empathique et créative

7 jours plus tard, les choses changent, bougent et se modifient dans le corps de la femme.

Elle s’apprête à ovuler, et son corps l’accompagne dans cette tâche inconsciente.

Cette période du cycle qui s’associe à l’été met la femme dans une bulle de bienveillanceet de partage. Contrairement à la semaine précédente, la femme aura envie de partage, d’aider l’autre, d’accompagner ses enfants, sa famille, ses amis.

L’empathie reprend sa juste place, et donne à la femme son potentiel collaboratif et coopératif.

C’est donc la période idéale pour être en groupe, partager, conseiller l’autre, donner des conseils, se réunir, aborder un sujet difficile (la femme a beaucoup plus de tact pendant l’ovulation).

La période idéale pour exprimer une sororité. D’ailleurs, la période de l’ovulation corresond à une période de facilité de communication. Pour se retrouver en groupe, avec bienveillance, c’est la période du cycle idéale.

De plus, en ovulation, la femme se sent créative, elle crée la vie mais aussi sa vie. Elle est alors sujette à des envies de créativité : en cuisine, en dessin, en sculpture, etc… Peu importe le domaine, tant qu’elle crée, la femme s’épanouit pendant son ovulation.

Avant les règles : La femme cyclique inspirée

Plus on avance dans le cycle féminin, moins la femme a de l’énergie.  Elle s’amenuise petit à petit.

Comme les règles ne sont pas très loin, la femme cyclique commence à se sentir différente physiquement : elle a des douleurs, des gonflements (seins, ventre) . La fatigue prend possession d’elle. Epuisée, sans estime, peu confiante, , la femme cyclique comble souvent ce mal-être – incompris – en grignantant (du sucré, du salé ou du gras) et en tirant la chandelle par les deux bouts. Elle s’épuise.

Dans la majorité des cas et par incompréhension, la femme n’accepte pas cette baisse de vitalité. Inconsciente de ce qui se passe en elle, elle va donc aller au bout de ses réserves.

Le corps d’une femme cyclée n’a pas une énergie constante. Dès lors, son corps envoie des message pour qu’elle se calme, se repose, fasse une pause.

Mais qui écoute réellement les messages de son corps ?

N’as-tu jamais vécu des périodes où tout t’énerve, où tu te sens hypersensible ?

C’est la période de l’automne et tout comme la saison, elle demande à la femme de se mettre en retrait.

Accepte de prendre une pause pour ton bien-être, et pour activer ton intuition.

Le temps des règles, la femme cyclique silencieuse

Tout comme l’hiver, la femme réglée existe avec difficulté. Ses besoins sont intenses et son énergie est très basse.  Ses besoins :  dormir,  se reposer, être seule, espace cocooning, prendre soin d’elle.

Cette période est vraiment difficile pour une femme cyclique qui a du mal avec son image. Dévalorisation de soi et sensation d’incompétence sont au rendez-vous !

Alors qu’elle devrait vivre en totale fusion avec son lit (pour se ressourcer), la femme est pourtant bien souvent obligée d’aller travailler, de continuer à s’occuper de sa famille, etc.

Mais comment faire ? 

Pendant cette phase du cycle, tu dois apprendre à déléguer à dire non.  La femme doit faire les tâches les plus simples, et surtout accepter de procrastiner.

Moins efficace pendant cette phase du cycle, la femme doit prendre soin d’elle.

Si tu ne prends pas soin de toi pendant tes règles, tu risques de traîner une fatigue pendant plusieurs semaines. Le repos est nécessaire pour vivre la vitalité qui suit les règles.

Si tu es sous contraception hormonale, tu ressentiras moins ces phases dans ton corps. Linéaire, la femme sous pilule peut s’adapter au cycle lunaire pour reconnaître les différentes énergies dans son corps.

  • – Ovulation : pleine lune ;
  • – Phase de l’enchanteresse : Lune décroissante ;
  • – Règles : Lune noire ; 
  • – Phase de la jeune fille : Lune croissante.

La femme cyclique expliquée en 4 phases

Art Thérapeute passionnée par l'art, la créativité et l'écriture introspective. J'utilise l'Art Journal thérapeutique pour créer ma vie, gérer mes émotions et exprimer ma vision unique. Je dépose mon hypersensibilité sur le papier buvard qui absorbe mes émotions à fleur de peau.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *