comment dessiner ses émotions avec l'art thérapie ?
Vanessa
Vanessa

Comment dessiner ses émotions avec l’art thérapie ?

Dessiner ses émotions, c’est une manière ludique, créative et efficace de comprendre ce qui se passe en soi.

Dessiner, gribouiller ou mettre de la couleur sur ses émotions permet de les identifier.

Souvent bloquées par une communication difficile, certaines émotions restent enfouies et enfermées dans le corps.

Comment les comprendre, les apprivoiser et les libérer alors ?

On cherche toujours à verbaliser les émotions par les mots, mais parfois, cela ne fonctionne pas. L’art, lui, est un médium de communication sans limite.

Quel est le processus pour dessiner ses émotions en art thérapie ?

Même si dessiner ses émotions semble être un exercice anodin, la présence d’un art-thérapeute est recommandée.

comment-dessiner-emotions

1e étape : Se connecter à son émotion

Cet exercice peut sembler complexe, car il demande de lâcher prise sur le jugement et de ne surtout pas résister.

Ferme les yeux pour te laisser envahir par l’émotion du moment,
Ne cherche pas à la verbaliser,
Ne juge pas ce qui vient à toi,
Essaie simplement de ressentir dans ton corps ton sentiment du moment.

Ferme les yeux et pose-toi ces questions :

  • – Si cette émotion avait une couleur, laquelle serait-ce ?
  • – Si cette émotion avait une texture, laquelle serait-ce ?
  • – Si cette émotion avait une forme, laquelle serait-ce ?
  • – Si cette émotion avait un ombrage, lequel serait-ce ?
  • – Si cette émotion avait une symbolique, laquelle serait-ce ?

 

Cette phase importante dans la connexion entre ton émotion et toi est prioritaire. Elle établit le lien et le contact entre ton émotion, ton corps et ton esprit. Doucement, tu matérialises ton émotion pour la libérer de ton corps.

2e étape : Transformer et matérialiser son émotion

Tu peux maintenant mettre en matière cette émotion. Grâce aux descriptions préalables que tu as défini, tu peux enfin dessiner ton émotion.

Fais des lignes, des ronds, des traits, mets de la couleur.

Sens-toi libre de peindre, de dessiner, d’aquareller ou simplement faire un collage. Ne te mets aucune limite, mais cherche l’harmonie par la libération émotionnelle.

Ne cherche pas à dessiner quelque chose de concret,
Ne cherche pas à créer quelque chose de beau.
Trace d’un seul trait sans retenue.

Ton objectif est de libérer cette émotion autrement que par les mots.

De quoi as-tu besoin pour matérialiser ton émotion ?

Tu n’as pas besoin de grand-chose : Papier et crayon suffisent. Mais tu peux piocher des idées dans le matériel ci-dessous :

  • – Une feuille de grand format ou le journal ou le carnet créatif dans lequel tu travailles déjà
  • – Des feutres
  • – Des peintures
  • – De la colle
  • – Une paire de ciseaux
  • – Des pastels
  • – Des magazines
  •  

PAS  DE GOMME

L’art thérapie interdit la gomme dans les exercices proposés. En ce sens que la gomme fait obstacle. Et si on gomme pour recommencer, on ne cible pas réellement l’objectif, à savoir SOI. La gomme cherche la perfection, et ce n’est pas ce qu’on cherche ici.

L’art est un médium expressif qui n’impose aucune limite. Néanmoins, en séance d’art thérapie, nous cadrerons ensemble l’exercice dans le temps pour une concentration optimale.

3e phase : Verbaliser la créativité émotionnelle par l’écriture

Prends maintenant un temps pour écrire ce qui se passe en toi. Laisse de côté ta création, et prends une feuille/carnet pour écrire sur ta réalisation.

Voici quelques questions auxquelles tu peux répondre :

  • – À quoi ressemble la réalisation ?
  • – À quoi te fait-elle penser ?
  • – Que ressens-tu lorsque tu la regardes ?
  • – Comment t’es-tu senti.e pendant le processus créatif ?
  • – Physiquement : as-tu eu chaud/froid ?
  • – Qu’as-tu appris sur toi ?
  • – Qu’as-tu exploré en toi ?
  • – Te sens-tu mieux après l’exercice ?
  • – Qu’as-tu envie de dire à ton émotion ?

 

Cet exercice d’écriture post-création est nécessaire pour ancrer en toi des changements. Cela t’autorise à comprendre que l’art est un réel processus libérateur pour toi, que tu peux ressentir par la couleur, que tu peux lâcher prise avec les traits.

Ne juge jamais tes créations issues d’exercices d’art thérapie. Car l’objectif n’est pas la beauté de ton projet, mais le processus réparateur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *