Naissance

Decubitus Dorsal : La position imposée

Bonjour à tous,

Actuellement et en parallèle avec ma formation pour devenir Accompagnante à la Naissance Doula, je lis un livre plutôt choquant et vraiment difficile à découvrir.  Passionnée de lecture, j’ai rarement lu un bouquin aussi puissant et réel….

La femme vit au cours de sa vie diverses maltraitances gynécologiques ou obstétricales dont elle n’est même pas consciente..Nous pensons, nous les femmes, que nous n’avons rien à dire lors d’une visite chez le gynécologue ou lors de notre accouchement mais il y a erreur. En effet, nous avons le droit de dire NON à certaines pratiques, à certaines choses qui nous sont proposées. Nous avons CE DROIT .

Ce livre recueille de nombreux témoignages. J’en reste très souvent « sans voix » ou je m’y retrouve totalement dans d’autres…. C’est également difficile de se rendre compte qu’on a été bafoué dans son intimité la plus profonde.   Finalement, ce livre, que je souhaite vous faire découvrir, nous permet de conscientiser et de pouvoir avancer tout en  acceptant que la femme a le choix dans la relation qu’elle a avec son corps. Finalement, nous sommes maître de notre corps,  non?

De nombreux scandales ont déjà éclos au fil du temps, entre autre celui de l’épisiotomie – décrite pour la première fois en 1742 par Sir Fielding Ould –  qui fut réalisée pendant de longues années par « convenance » car elle « facilite »  l’expulsion du bébé. Pendant longtemps, on croyait réduire les déchirures périnéales et diminuer ainsi des soucis qui pouvaient découler de l’accouchement.  Aujourd’hui, grâce à la conscientisation et pour le bien être des mamans, le taux d’épisiotomie est en baisse. L’auteur nous explique en long et en large l’évolution de l’épisiotomie et j’ai trouvé cela très intéressant de découvrir son histoire mais également son développement sur le long terme.

Par contre, dans cet article, j’ai envie de vous parler de la position de la maman lors de l’accouchement.  La position couchée à dos plat est devenu la position d’un accouchement médicalisée. Cette position appelée aussi Décubitus Dorsal a une histoire derrière elle qui remonte à Louis XIV mais à ce jour, elle est pourtant utilisée dans la majorité des accouchements partout dans le monde (presque).

naissance namur

Pourtant, le décubitus dorsal est la position la plus absurde pour accoucher car elle oblige le corps à expulser le bébé horizontalement, sans pouvoir bénéficier des effets de la gravité. De plus, cette position est très inconfortable car elle est plus douloureuse pour la future mère qui doit supporter, les jambes en l’air, le poids de l’utérus qui écrase les autres organes et qui empêche une bonne oxygénation en comprimant les artères. La souffrance est largement augmentée dans cette position  qui, de plus, provoque plus de complications car le passage pour le bébé dans le vagin n’est pas à son idéal. Le bassin est compressé et très souvent, cela ralenti le bébé qui se sent bloqué dans sa progression. Dès lors, le personnel médical aura plus tendance à utiliser des outils pour faciliter l’arrivée de bébé comme les forceps, le ventouses ou encore les ciseaux pour faire une épisiotomie.

Mais pourquoi utiliser cette position si elle est si inconfortable tant pour la maman que pour le bébé ?

Simplement, parce que c’est face à des mamans dans cette position que les sages femmes et les gynécologues ont appris à les accoucher. Mais aussi,  parce que cela facilite le travail du personnel médical qui ne doit pas se positionner à 4 pattes pour accueillir un bébé qui voit le jour, parce que c’est plus simple pour poser un monitoring, etc. (je ne donne pas des excuses, j’énonce simplement des faits)

Et surtout : parce qu’accoucher autrement, c’est signe de différence et donc de peur….

Mais quel est donc ce livre dont je parle :

 

Ce livre participe à la nouvelle réflexion féministe sur la réappropriation par les femmes de leur corps tout au long de leur vie sexuelle (puberté, contraception, avortement, grossesse, accouchement, ménopause, etc.). Il nous éclaire sur les droits de la parturiente et invite les professionnels à mener une réflexion éthique et humaniste sur les violences du soin en général et des actes gynécologiques et obstétricaux en particulier, afin que ces pratiques cessent.

Je déconseillerai cependant cette lecture aux âmes sensibles qui pourraient avoir du mal à découvrir certaines choses.  Ce livre est poignant de par les expériences que l’on fait vivre aux femmes mais il dénonce une réalité qui doit cesser aujourd’hui….

Nous sommes bientôt en 2018, il est temps de revenir aux sources et de permettre aux parents qui le souhaitent de vivre une naissance respectée.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s